Double diplôme Mathématiques, Physique et Sciences pour l'Ingénieur

Responsables de la formation : 
 
Alexis Devulder pour les Mathématiques, Stéphanie Buil pour la Physique.
 

(Changement à partir de la rentrée 2020) Cette formation sélective propose à des étudiants de suivre un cursus renforcé de licence, permettant à ces étudiants de valider simultanément deux diplômes de l'Université Paris Saclay : une licence "Mathématiques, Physique et Sciences de l'Ingénieur" et un DU (diplôme universitaire). 

Le parours "Mathématiques, Physique et Applications" sera dispensé entièrement sur le site de Versailles.

Ce parcours est plus exigeant qu'une licence "simple". En effet l'emploi du temps est celui d'une licence (180 crédits ECTS), auquel s'ajoutent les enseignements du DU (60 crédits ECTS). Ce parcours s'adresse donc à des étudiants disposant d'une très bonne capacité de travail et d'une très bonne capacité d'assimilation.

La formation est axée sur les Mathématiques (environ 1/3 des enseignements) et la Physique (environ 1/3 des enseignements). Elle contient également une formation solide en informatique (environ 15% des enseignements), une part importante de projets/stages chaque année (20 ECTS), de l'anglais, des enjeux et défis scientifiques, et un projet personnel d'études et d'insertion. Des oraux d'entrainement aux concours des grandes écoles d'ingénieurs sont également proposés. 

Ces changements ne concernent pas les étudiants entrés en 2019 ou avant : ceux-ci valideront, comme prévu, deux diplômes de licence (une Licence de Mathématiques, et une Licence de Physique) de l'Université de Versailles Saint Quentin.

Ce double cursus existe à Versailles depuis 2007 (sous forme de double licence pour les étudiants entrés en 2019 ou avant).

Se reporter à la page « Brochures et Fiches IP » pour prendre connaissance des contenus des divers modules, de la bibliographie utile pour les cours.

Un autre parcours est proposé sur le site d'Orsay dès la première année, et plusieurs autres parcours accessibles en troisième année sur sélection sont en partenariat avec l'ENS Paris Saclay (anciennement Ecole Normale Supérieure de Cachan). Tous ces parcours permettent d'obtenir les mêmes diplômes : licence et DU "Mathématiques, Physique et Sciences de l'Ingénieur" de l'Université Paris Saclay (en prévision de la future intégration des universités de Versailles Saint Quentin en Yvelines, d'Orsay, d'Evry, de l'Ecole Normale Supérieure de Cachan, de Centrale-Supélec et d'autres établissements au sein de l'Université Paris Saclay). 

Poursuite d'études :

Cette double formation permet d'éviter une spécialisation trop précoce. L'acquisition de compétences et de connaissances dans les deux disciplines Mathématiques et Physique, et une bonne compréhension de leurs interactions permet d'avoir un très large éventail de poursuites d'études. Cette formation est particulièrement adaptée aux poursuites d'études suivantes :

  • entrée en Grande École d'Ingénieurs, notamment sur concours réservé aux étudiants universitaires en 3ème année (les étudiants candidats bénéficient d'une préparation avec des "colles" de mathématiques et de physique, et sont mis en contact avec des étudiants ayant réussi ces concours les années précédentes); de plus nous avons depuis 2017 un partenariat avec l'ENSTA (double cursus ENSTA-Master après L3);
  • masters combinant M&thématiques et Physique (par exemple master Modélisation et Simulation).
  • et bien-sûr toute formation accessible aux étudiants ayant suivi une licence simple "Mathématiques" ou "Physique".

À titre d'exemple des étudiants ayant terminé notre parcours de double diplôme de 2011 à 2018 sont entrés dans les écoles suivantes :

  • École Polytechnique ("X")
  • École Centrale Paris (devenue "CentraleSupélec" depuis 2015),
  • École Centrale Lyon,
  • École Centrale Lille,
  • École Centrale Marseille,
  • Ecole Nationale des Techniques Avancées (ENSTA) (partenariat depuis l'année universitaire 2016-2017)
  • Télécom Paris,
  • Télécom Bretagne,
  • TélécomSud Paris (ex INT Evry)
  • Arts et Métiers (ENSAM),
  • Ecole Nationale de Météorologie,
  • INSA Toulouse,
  • Ecole Spéciale des Travaux Publics (ESTP)
  • EIGSI La Rochelle,
  • Ecole Centrale d'Electronique.

La réussite de nos étudiants à ces concours prestigieux témoigne de la qualité de l'enseignement dispensé et de la très bonne adéquation de notre double cursus aux exigences de ces concours.

En 2019, un étudiant est entré à l'Ecole Nationale de Météorologie (seul étudiant admis en France sur ce concours), et un à l'ENSTA (par concours), sur une promotion de 6 étudiants (d'autres étudiants sont entrés dans des écoles d'ingénieur en fin de 2ème année). En 2018 :

  • 1 étudiant est admis à Polytechnique (et à CentraleSupélec, Mines de Paris, ENSAE, etc),
  • 1 autre étudiant est admis à CentraleSupélec (fusion de Centrale Paris et Supélec) et Ponts et Chaussées,
  • 2 autres étudiants sont admis à Télécom Paris,
  • 1 autre est admis à l'ENSAM (Arts et Métiers) et à Centrale Lille,
  • 1 autre est admis à l'ENSAM (Arts et Métiers), à Centrale Nantes, et à l'ENSTA en apprentissage,
  • 1 autre est admis à IMT Atlantique (fusion de Télécom Bretagne et des Mines de Nantes),
  • 2 autres sont admis à Télécom Saint Etienne,
  • 2 autres entrent en master de finance
  • 1 entre en école d'ingénieurs à Léonard de Vinci.

Cela fait donc 9 étudiants admis dans les écoles des concours Mines-Ponts-Télécom, Centrale, Polytechnique, sur un effectif de 15 étudiants de double licence Mathématiques Physique. Par ailleurs les 4 premiers étudiants cités sont également admis à l'ENSTA par notre convention.

En 2017, 4 étudiants sont entrés à l'ENSTA (3 admis par convention et 2 autres par concours, dont 1 a refusé), un à Polytechnique, un à Centralle Lille, un à Centrale Marseille, un à TélécomSud Paris, une à l'ESTP et une à EIGSI La Rochelle; les deux autres étudiants de double licence sont entrés en master, dont un à l'étranger. En 2016, 2 étudiants sont entrés à Centrale Paris, 2 à Télécom Paris, un à Centrale Lille, un aux Arts et Métiers (ENSAM) et une à l'INSA Toulouse, pour 9 candidats.  En 2015, une étudiante a été admise à Polytechnique (classée 4ème) et 3 autres à l'ENSAM, pour 5 candidats présentés. En 2011, 4 étudiants sont entrés respectivement à Centrale Paris, Centrale Lyon, ENSTA et Télécom Paris, pour 5 candidats inscrits à ces concours. La plupart de ces résultats ont été obtenus par des étudiants ayant étudié 3 ans dans notre cursus de double licence (la plupart des concours pour étudiants de l'université sont réservés aux étudiants n'ayant pas étudié plus d'un an en classes préparatoires).

Signalons aussi que plusieurs anciens élèves de double licence ont obtenu un doctorat de Physique ou de Mathématiques, après avoir obtenu un master ou un diplôme d'ingénieur, et parfois l'agrégation.

Admission :

  • Les étudiants de Terminale sont invités à postuler à notre Double diplùome Mathématiques, Physique et Sciences pour l'ingénieur, parcours Mathématiques, Physique et Applications (site de Versailles) sur le site Parcoursup (remplaçant de APB). Le nombre de places est limité à 25.
  • Les étudiants souhaitant rejoindre notre double diplôme en 2ème ou 3ème année sont invités à déposer leur candidature en 2ème année ou 3ème année de licence mention physique et mention mathématiques via notre application E-candidature, accessible depuis la page d'accueil du site de l'Université dans la rubrique Zoom (côté gauche), en précisant dans leur lettre de motivation leur intérêt pour le double cursus mathématiques-physique. La commission pédagogique étudiera alors leur candidature et les pièces justificatives fournies à l'appui. La réponse de la commission leur parviendra par le biais de leur dossier de candidature en ligne. Attention : si vous souhaitez faire une double licence en vue de passer des concours, sachez que certains concours de grandes écoles sont réservés aux étudiants n'ayant pas étudié en classes préparatoires ou ayant fait un an maximum de classes préparatoires; vérifiez les conditions sur les sites web des concours qui vous intéressent.

  • Profil des étudiants : la plupart des étudiants entrés en double licence en première année ont obtenu leur baccalauréat l'année précédente, mais nous accueillons régulièrement des étudiants avec un profil différent. Certains étudiants ont par exemple fait auparavant une année de médecine (un tel étudiant est entré aux Arts et Métiers ENSAM). Un autre avait obtenu un BTS technicien du son (et a ensuite été admis à Technique avancées, ENSTA). Un autre avait fait une première année d'architecture (et est ensuite entré à Centrale Paris). Nous avons aussi eu deux étudiants ayant repris leurs études vers l'âge de 25 ans (l'un est entré aux Arts et Métiers ENSAM, l'autre est en cours de scolarité). Deux étudiants ont obtenu leur baccalauréat avec 3 ans d'avance (l'un est entré aux Ponts et Chaussées ENPC, l'autre en magistère de physique). Signalons aussi une étudiante avec handicap (à qui l'université offre une aide adaptée, entrée en Master de physique), deux ou trois étudiants ayant fait quelques mois en classes préparatoires, etc. Seuls comptent le niveau scolaire et la motivation.

Modalités :

Afin d'obtenir les deux diplômes de licence à l'issue des trois années de formation, les étudiants doivent satisfaire simultanément aux exigences de ces deux diplômes. Ils doivent en particulier avoir obtenu 90 crédits ECTS dans chacune des deux matières principales Mathématiques et Phys, plus les crédits dans les autres disciplines scientifiques et non scientifiques (dont l'Anglais). La

Suivre simultanément deux diplômes nécessite bien-sûr de suivre plus de cours que pour une seule licence : 240 ECTS au total au lieu de 180 ECTS pour une licence simples, ce qui représente environ 1/3 de travail en plus.

Les étudiants concernés ont la possibilité d'arréter le double diplôme, en cours de scolarité sur simple demande, pour aller en licence simple, Mathématiques ou Physique à Versailles, s'ils préfèrent se concentrer sur une seule des deux licences.

La majorité des enseignants sont également chercheurs dans un laboratoire cohabilité par le CNRS. Beaucoup interviennent également dans les classes préparatoires de Versailles (interrogations orales), enseignent dans des grandes écoles ou sont membres de jurys de concours.

La formation dure 3 ans; chaque année est divisée en 2 semestres. Chaque semestre comprend plusieurs unités d'enseignement, qui vont évaluées régulièrement en contrôle continu. La première année est entièrement en contrôle continu, les années 2 et 3 sont évaluées par le contrôle continu et par des examens de fin de semestre.

Témoignage de Nicolas Hivon (double licence maths-physique en 2016, entré à l'Ecole Centrale Paris puis à Berkeley)

"

A la suite d’une réorientation après une Ecole d’Architecture, j’ai intégré l’UVSQ avec l’objectif d’y suivre la double licence Maths-Physique (que très peu d’établissements proposaient), notamment car même si je préférais les Mathématiques, je ne souhaitais pas me spécialiser dès la licence. Pendant trois ans, j’ai ainsi pu bénéficier d’une solide formation dans les deux disciplines, avec les avantages d’être dans une faculté à taille humaine : petits effectifs en cours et en TD dès la deuxième année, professeurs qui nous connaissent et sont réellement disponibles pour répondre à nos questions et nous faire progresser.

J’ai fait le choix en début de troisième année de licence de passer les concours universitaires d’entrée en Ecoles d’ingénieurs comme une partie des étudiants de ma promotion, et la double licence a été un réel avantage car elle nous donnait un bagage scientifique bien plus important. J’ai pu ainsi intégrer l’Ecole Centrale Paris (maintenant CentraleSupélec), là encore avoir suivi une double licence fût un avantage car les cours en Ecole touchent à beaucoup de domaines distincts. A l’issue de ma deuxième année en Ecole je vais partir à l'Université de Berkeley aux Etats-Unis en double diplôme.

" (écrit en mars 2018)

Témoignage de Mateusz Jasinski (double licence maths-physique en 2015, entré à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts et Métiers)  :

"
Après mon bac S j'ai voulu faire une grande école d'ingénieur. Pour cela j'ai intégré une classe préparatoire mais très vite je ne m'y sentais pas à l'aise. Après une année, j'ai changé pour intégrer une double licence maths physique à Versailles, qui elle m'a permis d'acquérir un très grand bagage de connaissances avec un réel plaisir de suivre les cours puisque les professeurs sont pour la plupart des chercheurs dispensant un enseignement de très bonne qualité et de manière très appliquée.
 
J'ai été préparé au bout de 3 ans de double licence pour les concours afin d'intégrer une grande école. J'ai ainsi été pris aux Arts et Métiers avec une moyenne de 13.8 sur les 3 ans de double licence. Une fois à l'école je n'avais aucun retard particulier dans les matières par rapport aux élèves issus de classe préparatoire. Maintenant je suis à 14 de moyenne à chaque semestre et je commence un double diplôme d'ingénieur en énergie et marchés avec l'IFP School (Ecole nationale supérieure du pétrole et des moteurs). 
 
La double licence est donc une excellente alternative aux classes préparatoires. J'encourage donc vivement ceux ou celles qui se posent encore la question entre la double licence et une classe préparatoire.
"
 

Témoignage de Guillaume Ray (double licence maths-physique en 2012, entré à l'Ecole Polytechnique)  :

"A l'Université de Versailles Saint-Quentin, j'ai opté pour la licence double cursus Maths-Physique.

Attiré par la Physique au lycée, plusieurs enseignants m'avaient mis en garde quant à la place importante des Mathématiques dans ce domaine (chose que j'ai pu vérifier en L3). Choisir ce parcours était donc une évidence et fût un atout considérable pour la suite de mes études.

En effet, beaucoup d'enseignements y sont complémentaires, ce qui facilite grandement la réussite par rapport aux licences simples.

En troisième année, j'ai pu lors du concours d'entrée aux écoles du groupe Paristech constater, en échangeant avec d'autres camarades, la qualité de l'enseignement à l'UVSQ.

Les enseignants se rendent disponibles, nous accordent de nombreuses heures en dehors des classes pour quiconque montre un intérêt dans leurs matières. En L2 et L3, les amphis et TD sont en effectif réduit, ce qui permet une proximité exceptionnelle et des approfondissements développant un intérêt pour les sciences.

Tout cela est beaucoup moins facile dans des universités « usines » où les effectifs sont beaucoup plus importants.

Grâce à l'UVSQ, me voilà aujourd'hui en première année à l'Ecole Polytechnique, où je viens d'achever la formation militaire de 8 mois, que j'ai pu effectuer à la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris." (écrit le 3 mai 2013) .

Contacts :

Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter par mail Alexis Devulder : alexis.devulder@uvsq.fr

Quelques liens :